Ambroise Eugène ODIE (1889-1970) : Différence entre versions

De Les Côtes-d'Armor dans la Grande Guerre
Ligne 72 : Ligne 72 :
  
 
* Registre de l'état civil [http://sallevirtuelle.cotesdarmor.fr/EC/ecx/consult.aspx?image=090283353845661]
 
* Registre de l'état civil [http://sallevirtuelle.cotesdarmor.fr/EC/ecx/consult.aspx?image=090283353845661]
* Registre Matricule
+
* Registre Matricule [http://sallevirtuelle.cotesdarmor.fr/RM/rmx/consult.aspx?image=140296142913822]
 
* Famille
 
* Famille

Version du 31 mai 2015 à 14:47

Sommaire

Origine et famille

Ambroise est né le 16 novembre 1889 à Plumaugat . Ses parents, Maximilien, né à Plumaugat, et sa mère, Philomène MEANCE, née à "La Ville Tessier", à Quédillac (35), se sont mariés à Plumaugat le 23 octobre 1887.

De leur union sont nés 7 enfants :

  • Armantine (1888-1977)
  • Ambroise (1889-1970)
  • Eugène (1892-1950)
  • Henri (1893-1951)
  • Aimée (1897- )
  • Joseph (1899-1973)
  • Maximilien (1902- )

La famille a vécu au hameau de "La Chapernise" à Plumaugat. En 1906, elle est recensée à Sévignac et exploite une ferme au lieu-dit "Brondineuf".


Guerre 14-18

  • Soldat de la classe 1909, recruté à Saint-Malo sous le matricule 1570, Ambroise est incorporé au 23e regiment de Dragons.
  • Il passe dans la réserve de l'armée active le 1er octobre 1912, et est affecté au 24e régiment de Dragons.
  • Rappelé à l'activité le 2 août 1914, passe au 5e escadron le 7 août 1914, puis au 13e régiment de Hussards le 13 août 1917.
  • Il est évacué, malade, à l'hôpital complémentaire n° 50 de Limoges, le 16 avril 1918 et

affecté au 4e escadron le 17 mai 1918.

  • Entre à l'hôpital n° 48 au Mans le 6 juin 1918.
  • Mis en congé illimité de démobilisation le 1er avril 1919.


Après la guerre

Ambroise se marie le 16 mai 1920, à Saint-Aaron, avec Marie Philippe. Il décède le 9 mai 1970, à Saint-Aaron, à l'âge de 80 ans.


Ses frères : Eugène et Henri ont également participé au conflit.


Eugène: soldat de la classe 1912 recruté, à Saint-Malo, sous le matricule 790 est incorporé à compter du du 1er octobre 1913. Il passe au 47e régiment d'infanterie le 2 avril 1915, puis au 225e régiment le 25 septembre 1915.

Citation :

Cité à l'ordre du 225e régiment d'infanterie n° 89 du 25/11/1917 : "Bon soldat. Dans la journée du 9 novembre 1917 a dirigé un tir bien ajusté sur les flammenwerfer et a empêché l'ennemi d'aborder nos lignes sur le front de sa section".

Décoration : Croix de Guerre.

Il se marie le 13 octobre 1919, à Broöns, avec Marie MIRIEL. En 1930, il est déclaré habité au hameau de "Kéruselin" à Broöns. Il décède le 7 juin 1950; à Broöns, à l'âge de 58 ans

Henri : soldat de la classe 1913, recruté à Saint-Malo, sous le matricule 1704 est incorporé au 2e régiment d'infanterie le 1er octobre 1913.

  • Proposé pour la réforme n° 1 avec gratification renouvelable (Commission de Réforme de Rennes, du 17 février 1917) avec pension permanente de 10%. Limite de l'extension de la jambe gauche suite à l'incision d'un phlegmon (blessure imputable au service).
  • Réformé définitivement et proposé pour une pension temporaire de 20% le 15 novembre 1919 par décision de la Commission de Réforme de Rennes.
  • Pension permanente de 10% maintenue par la Commission de Réforme de Saint-Brieuc le 12 novembre 1937.
  • La Commission de Réforme de Rennes du 7 mai 1948 précise qu'il a été amputé de la jambe gauche.


Henri se marie le 23 octobre 1933, à Lanrelas, avec Léonie PETIBON , cette dernière décède le 7 janvier 1941 à Dinan. Le 17 novembre 1942, à Eréac, il épouse Joséphine PATRIER. Elle décéde le 8 avril 1963 à Sévignac. Henri décède le 23 avril 1951, à Sévignac, à l'âge de 57 ans.

Sources

  • Registre de l'état civil [1]
  • Registre Matricule [2]
  • Famille
Outils personnels