René Alexandre LE JEUNE (1894-1916) : Différence entre versions

De Les Côtes-d'Armor dans la Grande Guerre
Ligne 32 : Ligne 32 :
 
Il est de la classe « 1914 » et son numéro de matricule est «10458». <br />
 
Il est de la classe « 1914 » et son numéro de matricule est «10458». <br />
 
Le 18 juin 2016, gravement blessé par des éclats d’obus près de Rampont (Meuse), il est conduit à l’hôpital de campagne 14 où il décède trois jours plus tard.<br />
 
Le 18 juin 2016, gravement blessé par des éclats d’obus près de Rampont (Meuse), il est conduit à l’hôpital de campagne 14 où il décède trois jours plus tard.<br />
Le Père Guivot, aumônier, raconte (en breton) dans le « Bulletin paroissial de Plounérin », daté de septembre 1916, les derniers moments de René-Alexandre dont le lieu d’inhumation officiel est [[Plounérin]], dans le caveau familial. <br />
 
À titre posthume, ce dernier reçoit, la croix de guerre et la médaille militaire, qui figurent toutes deux, à côté de sa photo, sur son « Livre d’Or ».<br />
 
  
 
{| class="wikitable"
 
{| class="wikitable"
 
|-
 
|-
| [[Fichier:Tombe_LEJEUNE.jpg|150px|left|thumb|Tombe de René LE JEUNE]] || [[Fichier:Bulletin_Plounérin_1916.jpg|150px|left|thumb|Bulletin Paroissial Plounérin 1916]] || [[Fichier:Bulletin_1916_1.jpg|150px|left|thumb|Bulletin Paroissial 2/3]] || [[Fichier:Tombe_LEJEUNE.jpg|150px|left|thumb|Tombe de René LE JEUNE]]
+
| [[Fichier:Tombe_LEJEUNE.jpg|150px|left|thumb|Tombe de René LE JEUNE]] || [[Fichier:Bulletin_Plounérin_1916.jpg|150px|left|thumb|Bulletin Paroissial Plounérin 1916]] || [[Fichier:Bulletin_1916_1.jpg|150px|left|thumb|Bulletin Paroissial 2/3]] || [[Fichier:Bulletin_paroissial_2.jpg|150px|left|thumb|Bulletin Paroissial 2/3]]
 
|}
 
|}
 +
 +
Le Père Guivot, aumônier, raconte (en breton) dans le « Bulletin paroissial de Plounérin », daté de septembre 1916, les derniers moments de René-Alexandre dont le lieu d’inhumation officiel est [[Plounérin]], dans le caveau familial. <br />
 +
 +
À titre posthume, ce dernier reçoit, la croix de guerre et la médaille militaire, qui figurent toutes deux, à côté de sa photo, sur son « Livre d’Or ».<br />
  
  

Version du 26 mai 2014 à 10:46

Page en construction - Ne pas ouvrir en modification SVP

Origine et Famille

Label 14-18 2.jpg

CENTRE GÉNÉALOGIQUE DES CÔTES D'ARMOR
Contact
Adresse : 3 bis rue BEL ORIENT
22000 SAINT-BRIEUC
Téléphone : 02 96 62 89 00
Pictos contact.png Courriel : secretariat@genealogie22.bzh
Cg22 centre.png Site Web : http://www.genealogie22.bzh
 
Henry Marie LE JEUNE
1809-1886
 
Marie THÉPAULT
1816-1877
 
 
Jean-Marie PÉRON
1824-1911
 
Marie-Jeanne POLARD
1829-????
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
René Jean Louis LE JEUNE
 
 
 
 
 
 
Marie-Louise PÉRON
1855-~1930
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
René-Alexandre LE JEUNE
1894-1916


René LE JEUNE

Unique garçon d’une fratrie de cinq enfants, René-Alexandre LE JEUNE, naît le 16 décembre 1894, à Kernevez-Sant-Ener,en Guerlesquin, où son père, René Jean Louis LE JEUNE (41 ans), est cultivateur.
Sa mère, Marie-Louise PÉRON, est originaire de Plounérin (°13 avril 1855).
À une date que nous ignorons, René-Alexandre, sa sœur Henriette et ses parents retournent vivre à Plounérin (leurs noms ne figurent pas sur la liste nominative de 1906).

Ce déménagement eut vraisemblablement lieu en 1911 ou juste après, pour veiller sur Marie-Jeanne POLARD, alors âgée de 82 ans dont le mari, Jean-Marie PÉRON, venait de décéder (père de Marie-Louise).
Henriette, célibataire, s’établit définitivement à Plounérin où elle meurt le 10 mai 1960 (68 ans).

Les époux de ses deux sœurs aînées :

  • Jean-Marie CROQ – charcutier à Guerlesquin, marié en 1907 à Pauline-Caroline LE JEUNE (°1880) –, et
  • Georges GOMET d’Escamps (Yonne), marié à Françoise LE JEUNE (°1885), participeront eux aussi à la grande guerre.

Prisonnier des Allemands au camp de Zwickau (Allemagne) en 1917.

Seul le premier reviendra en 1919 ; le second succombera de ses blessures de guerre.

Guerre 14-18

À la déclaration de guerre, René-Alexandre LE JEUNE a 19 ans.
Recruté à Guingamp, il devient soldat de 2e classe au 71e régiment d'infanterie.
Il est de la classe « 1914 » et son numéro de matricule est «10458».
Le 18 juin 2016, gravement blessé par des éclats d’obus près de Rampont (Meuse), il est conduit à l’hôpital de campagne 14 où il décède trois jours plus tard.

Tombe de René LE JEUNE
Bulletin Paroissial Plounérin 1916
Bulletin Paroissial 2/3
Bulletin Paroissial 2/3

Le Père Guivot, aumônier, raconte (en breton) dans le « Bulletin paroissial de Plounérin », daté de septembre 1916, les derniers moments de René-Alexandre dont le lieu d’inhumation officiel est Plounérin, dans le caveau familial.

À titre posthume, ce dernier reçoit, la croix de guerre et la médaille militaire, qui figurent toutes deux, à côté de sa photo, sur son « Livre d’Or ».


Sources


René-Alexandre LE JEUNE était mon grand-oncle (frère de ma grand-mère, Pauline-Caroline LE JEUNE, née 12 mai 1880 à Guerlesquin).

Outils personnels